Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Cinquante auteurs au 1 er salon du livre de Plumes d'Armor - Lanvollon

    Cinquante auteurs au 1 er salon du livre de Plumes d'Armor - Lanvollon

    (Ouest-France jeudi 25 avril 2013)
     
    «... Il s'agit de mettre en lumière la littérature locale et costarmoricaine, l'histoire de la Bretagne, le roman et la poésie, sans négliger la littérature enfantine », indique le poète Xavier Pierre de Tréméven, président de « Plumes d'Armor » qui organisera son premier salon du livre le 27 avril. Pour ce faire, « je me suis entouré de gens imprégnés de littérature, ... Daniel Giraudon en parrain
    Xavier Pierre est heureux « d'offrir au public aimant la lecture, aux amoureux des livres, et aux auteurs, l'occasion de se rencontrer ». Il pense que c'est important, « à l'heure du numérique, de mettre en valeur le livre papier ».

     

    salon LANVOLLON 27 AVRIL 13.jpg

     

    Samedi 27 avril, de 10 h à 19 h, avait lieu le salon du livre dans la salle Armor-Argoat pleine des auteurs installés le matin, et attendant le contact de lecteurs qui sont arrivés en foule l'aprés-midi. Nous y étions. Nous c'est à dire quelques auteurs de l'Association E.L.A. des écrivains du Pays du Roi Morvan, Anne-Yvonne PASQUIER, Georges POINT, moi-même et ma guitare. "L'accoustique ne valait pas celle d'une chapelle" ...mais les gens curieux se sont approchés.

    Nous pouvons remercier Xavier Pierre qui avait mené son équipe de main de maitre, et tout détail révélait un amour pour le Bien-faire et les lettres.

    Une journée riche en émotions et rencontres. A renouveler sans modération.

    tous de Lanvollon 27 04 13.jpg

     

     

     

  • Frédéric et Joëlle ont révélé Le secret des muses - Querrien

    Frédéric et Joëlle ont révélé Le secret des muses - Querrien

    mercredi 17 avril 2013
    Joëlle est de Lignol, Frédéric de Querrien, mais tous deux habitent le monde de la poésie.

     

  • Pourquoi assassine-t-on les poètes ? pour FACUNDO CABRAL

     

    Pourquoi assassine-t-on les poètes ?

     

    La Guatémaltèque Rigoberta Menchu a condamné un "crime qui inspire la terreur".

     

     

    Je pense

     à la fin tragique

    de ce poète argentin

    Facundo CABRAL….

    Abattu de sang froid.

    A 74 ans en 2011

    Au Guatemala

    Que peut on tirer d’un tel acte ?

    Certainement un sentiment de soulagement,

    de contentement,

    Ce serait trop facile.

    La mort d’un poète

     le ramène inévitablement

    à sa propre vie,

    pour en faire le symbole

    de la parole d’une minorité oppressée,

    D’une communauté.

    Alors si ça, sert à ça,

    la mort d’un poète,

    Alors cette mort devient utile,

    Seulement pour cela.

    Un cri.

     

     

    HOMMAGE à FACUNDO CABRAL http://www.ameriquelatine.msh-paris.fr/spip.php?article668